3 questions à Guillaume Titry à propos des JOP 2024

L'effervescence monte à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Cet événement d'envergure planétaire va attirer les regards du monde entier. Il symbolise la rencontre des athlètes les plus talentueux, mais … il ne se limite pas aux stades ! Pour la CPCU, qui exploite plus de 520 km de réseau en sous-sol de la ville et mène des travaux pour l’entretien des canalisations et le raccordement de ses clients, cette célébration sportive exceptionnelle a des répercussions significatives. Entre la frénésie des festivités et les défis logistiques, plongeons dans le tourbillon des JOP et découvrons avec Guillaume Titry comment notre activité s'inscrit au cœur de cette aventure.

Quels sont les impact des JOP sur l’activité de la CPCU ?

A partir de mars prochain, 3 stades éphémères seront construits dans les quartiers Concorde, Invalides et Trocadéro. Ces zones seront donc fermées à la circulation dès mars et pour toute la durée des épreuves sportives du 26 juillet au 11 septembre ainsi que pendant la période de démolition des stades jusqu’à fin octobre.  La CPCU doit continuer d’assurer la continuité des services dans ces quartiers : fourniture de la chaleur pour l’eau chaude, dans des bonnes conditions de sécurité des installations et raccordements des futurs clients prévus au programme 2024.

Le 26 juillet, jour de la cérémonie d’ouverture, une zone de sécurité sera délimitée entre le pont d’Austerlitz et celui du Garigliano avec une interdiction totale de circuler.  Deux centrales de production de chaleur de la CPCU se situent dans cette zone, rue de Bercy (12è) et rue du Théâtre (15è).

Les épreuves cyclistes (le 24 juillet) et du marathon (les 10 et 11 août) auront également un impact :

  • l’est parisien où se situent la centrale de Bercy et une partie du réseau souterrain sera interdit à la circulation des véhicules motorisés avec un impact sur l’activité
  • le parcours du marathon sera interdit à la circulation des véhicules motorisés avec un impact sur la circulation de nos véhicules d’intervention

Tous les sites olympiques et le village olympique sont raccordés au réseau de chaleur ainsi que les hôtels qui hébergeront délégations et dignitaires. La CPCU contribue par conséquent à la qualité de l’accueil réservé aux athlètes, aux personnalités et aux touristes.

Quelles sont les actions réalisées par la CPCU pour assurer la bonne continuité d’exploitation du réseau de chaleur ?

pour évaluer tous les impacts de l’événements et les maitriser, nos équipes et moi-même avons des échanges mensuels depuis plusieurs mois avec :

  • le comité olympique ;
  • la préfecture de police de Paris ;
  • la direction de la voirie et des déplacements ses sections de voirie dans les arrondissements ;
  • les autres concessionnaires de la Ville impactés : GRDF, GRTGaz, ENEDIS, Fraicheur de Paris, RTE, … ;
  • les salariés de la CPCU et leur représentants du personnel.

Dans les zones de la capitale impactées par les jeux (constructions et démolitions d’infrastructures, épreuves, interdictions de circuler, …), des inspections de l’état des canalisations ont été réalisées depuis plusieurs mois en amont pour identifier des tronçons vulnérables qui ont été ou seront réparés par anticipation avant le début des restrictions de circulation.

Les demandes d’accréditations ont également été anticipées pour permettre aux équipes d’intervention de se rendre sur les sites et installations du réseau en cas de nécessité de fonctionnement ou de défaillance inattendue pendant l’événement, ses préparatifs et ses démontages.

Comment la CPCU va-t-elle raccorder tous les clients qui doivent l’être en 2024 ?

Des travaux de raccordement ont également été, autant que possible, anticipés par nos équipes de l’ingénierie et la Direction de la Voirie : réunions d’ouverture de chantier avancées et travaux concentrés avant ou après les Jeux.

Une cartographie superposée des travaux prévisionnels et des contraintes locales de circulation a été réalisées pour tous les arrondissements de Paris et sera mise à jour et étudiée tous les mois par nos équipes et celles des sections de voirie locale pour identifier d’éventuelles incompatibilités et les neutraliser.