Notre site internet utilise des cookies pour vous offrir une information optimale et des contenus personnalisès. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Pour tout savoir sur l'utilisation des cookies sur notre site et modifier ces paramètres, cliquez ici

Valorisation de la chaleur des égouts : CPCU contribue à une expérimentation inédite à Paris

Groupe scolaire Wattignies - Photo Mairie de Paris-DPE-STEA

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, a visité vendredi 1er avril le groupe scolaire Wattignies (12ème arrondissement), où CPCU collabore activement avec la Ville de Paris et la Lyonnaise des Eaux pour exploiter un système innovant de valorisation de la chaleur des égouts couvrant plus de 70% des besoins de chauffage.

Bertrand Delanoë a visité le groupe scolaire Wattignies en compagnie de Jérôme Tolot, membre du Comité Exécutif de GDF SUEZ, en charge de la branche Energie Services dont CPCU, délégataire de service public de la Ville de Paris, fait partie. Anne Hidalgo (Première Adjointe au Maire de Paris chargée de l'urbanisme et de l'architecture), Denis Baupin (Adjoint Chargé de l'environnement, du développement durable et du Plan Climat), Jean-Louis Missika (Adjoint chargé de l'innovation, de la recherche et des universités), Michèle Blumenthal (Maire du 12ème arrondissement de Paris), Isabelle Kocher (Directeur Général de Lyonnaise des Eaux) et Thierry Franck de Préaumont (Président-Directeur Général de CPCU) étaient également présents.

Dans le cadre du Plan Climat de la Ville de Paris, CPCU et Lyonnaise des Eaux exploitent conjointement, pour le compte de la Ville, un installation de récupération de la chaleur des eaux usées circulant dans l'égout sous la rue où est située l'école. L'équipement de récupération de chaleur sur eaux usées s'appuie sur la technologie brevetée Degrés Bleus® de Lyonnaise des Eaux et CPCU distribue la chaleur récupérée au groupe scolaire Wattignies dans le cadre de son contrat de concession avec la Ville de Paris. Une telle opération est une première à Paris.

L'exploitation de cette chaleur issue du métabolisme urbain, une énergie renouvelable, locale et décarbonée, permet de couvrir plus de 70% des besoins annuels de chauffage de l'école et d'éviter l'émission de 76,3 tonnes de CO2 par an.

A Paris, toute l'année, le réseau d'assainissement collecte des eaux usées chaudes (par exemple issues des lave-linges et lave-vaisselles) que leur température, conservée entre 12°C et 20°C dans les égouts, permet de valoriser. Un échangeur placé au fond de l'égout récupère les calories des eaux usées et les transmet à une pompe à chaleur située dans l'école, via des tuyaux où circule en boucle un fluide caloporteur (eau glycolée). La pompe à chaleur concentre alors les calories récupérées jusqu'à une température suffisante pour alimenter efficacement le réseau de chauffage habituel de l'école.

L'ensemble du procédé est sans danger, sans pollution et sans nuisance olfactive.

Pour plus de détails, accédez au Communiqué de Presse et au Dossier de Presse :

RESEAU

Découvrez le réseau CPCU sur Google maps et les visites virtuelles des sites de production.

Info travaux

Pour connaître en temps réel les travaux réalisés sur le réseau CPCU. 

Contact

Pour toute information ou renseignement, contactez-nous